Favoriser la faim du petit mangeur aux repas

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Votre enfant à l’habitude de manger peu aux repas et cela vous inquiète? Rassurez-vous, les enfants n’ont pas tous la même faim et leur faim varie de jour en jour. Cela dit, il est possible que certaines conditions nuisent à la faim ou l’appétit de votre petit mangeur aux repas.

Le grignotage et les collations

L’enfant qui grignote souvent durant la journée risque d’avoir moins faim aux repas. Il est préférable de limiter les occasions de manger à 3 repas et deux ou trois collations. Les enfants ont besoin de collations pour combler leurs besoins, c’est un fait. Mais ils ont aussi besoin d’une structure alimentaire qui inclut un horaire régulier de repas et collations. L’idéal est de servir les collations environ deux heures avant le repas afin que la faim ait le temps de revenir.

Les liquides, ça remplit vite l’estomac

Les liquides lors du repas peuvent nuire aux enfants qui ont une petite faim. Faites le test : offrez un petit verre de lait ou d’eau en début de repas ou une fois qu’il est commencé, plutôt qu’une quantité illimitée. Attendez que l’enfant ait mangé un peu avant de lui en servir à nouveau. Pour ce qui est du jus, offrez-le de façon occasionnelle seulement, puisqu’il est peu nutritif et très sucré.

Le lait, juste assez

Le lait est un aliment nutritif. Cependant, en trop grande quantité durant la journée, il peut nuire à la quantité d’aliments que mange l’enfant au repas. La quantité de lait que votre enfant boit ne devrait pas dépasser 750 ml (25 oz) par jour. Chez les enfants de 1 à 5 ans,  500 ml est la quantité optimale par jour.

Des portions encourageantes

Commencez par offrir à votre enfant qui mange peu une petite quantité de chacun des aliments au menu. S’il termine son assiette, demandez-lui s’il en veut à nouveau. De cette façon, c’est plus encourageant pour lui, moins inquiétant pour vous, et il y a moins de gaspillage.

30 minutes, c’est terminé

Rien ne sert de retenir indéfiniment à table l’enfant qui n’a plus faim. S’il est assis depuis 20 ou 30 minutes, qu’il joue avec sa nourriture et qu’il n’a plus d’intérêt pour le repas, permettez-lui de quitter la table. Il doit conserver un souvenir agréable des repas en famille. Cependant, rappelez-lui que s’il a faim, il devra attendre à la prochaine collation prévue.

Jouer au bon moment

Jouer et bouger stimulent la faim. À l’inverse, un enfant qui arrive trop excité à table aura moins d’appétit. Encouragez votre enfant à se calmer 10 à 15 minutes avant le repas. Une fois à table, assurez-vous qu’aucun jouet, jeu électronique ou télévision n’est présent pour le distraire.

Finalement et surtout, laissez l’enfant écouter sa faim et ne le forcez pas à manger. Vous trouverez plus de détails sur ces deux derniers conseils dans l’article «L’enfant qui mange peu ou pas vous inquiète?» et « Puisque la faim varie… les portions aussi! ».

 

Date de publication: janvier 2015

Références

Alexander KC Leung et al. (2012). Le «mangeur difficile »: le tout-petit ou l’enfant d’âge préscolaire qui ne mange pas. Repéré à http://www.cps.ca/fr/documents/position/tout-petit-prescolaire-qui-ne-mange-pas