Garder l’équilibre lors des fêtes

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Durant la période des fêtes, la routine des enfants est parfois bouleversée. Les réceptions se multiplient, et les occasions de manger de la bûche et du sucre à la crème aussi! Quelques gestes peuvent permettre à toute la famille de garder l’équilibre, tout en profitant des festivités.

1-  D’abord, ne pas s’inquiéter

Les habitudes alimentaires des enfants peuvent être modifiées lors des occasions spéciales. S’ils ont une alimentation équilibrée durant la majorité de l’année, il n’y a pas de raison de s’inquiéter.

2-  C’est permis, avec modération

Manger des biscuits en pain d’épices, du chocolat et de la tarte au sucre fait partie des traditions et des plaisirs de Noël. Ces aliments sont attrayants, et ils le sont encore plus lorsqu’ils sont interdits. Pour encourager les enfants à développer une relation saine avec les aliments, permettez-leur de manger des gâteries à l’occasion. Une approche qui aide aussi à prévenir l’exagération.

3-  Bien déjeuner

Offrez aux enfants un déjeuner équilibré, c’est-à-dire contenant au moins un produit céréalier, un fruit et un produit laitier ou un substitut. Ça les aidera à avoir l’énergie nécessaire pour festoyer. Comme ils auront amplement l’opportunité de se sucrer le bec, guidez les enfants vers des choix nutritifs et peu sucrés. Vous trouverez des suggestions dans l’article « un déjeuner moins sucré ».

4-  Garder la routine des repas et collations

Jusqu’à l’âge de 2-3 ans, essayez de conserver une régularité dans l’offre des repas en servant les enfants aux heures habituelles. Cela n’empêche pas de leur proposer les mets traditionnels ou ceux prévus au menu des grands. Permettez-leur aussi de s’assoir avec vous afin qu’ils vivent l’expérience festive des grandes tablées des Fêtes.

Difficile de respecter l’horaire des repas? Raison de plus pour ne pas négliger les collations. Elles permettent aux enfants de mieux patienter, et d’éviter de sauter sur les sucreries. Les collations peuvent être des crudités avec une trempette, un yogourt et des clémentines, un morceau de fromage et des quartiers de poires, un smoothie aux fruits, etc.

5-  Des réserves nutritives

Durant les semaines précédant Noël, cuisinez quelques portions supplémentaires du repas que vous pourrez congeler. Ainsi, toute la famille pourra profiter d’un repas nutritif, même lorsque l’épicerie est fermée, qu’il fait tempête ou que tout le monde est épuisé. Chili, lasagne et mijoté sont délicieux réchauffés.

6-  On congèle les restes

Le congélateur facilite le retour à la normale. Congelez les restes de desserts. Vous pourrez les décongeler à une fréquence raisonnable, soit une fois par semaine ou moins. Les restes de dinde pourront aussi être décongelés dans les mois à venir, et transformés en pâté au poulet ou hachés pour garnir les sandwichs. Attention, les repas qui sont restés plus de 3 heures sur la table ou qui ont été réchauffés une seconde fois ne devraient pas être congelés. Il est préférable de les jeter.

 

Date de publication: décembre 2014