Les hauts et les bas du taux de sucre

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Un des éléments importants à surveiller lorsqu’un enfant est diabétique, c’est la glycémie. La glycémie, c’est la quantité de glucose (taux de sucre) dans le sang. Elle doit être bien contrôlée, parce que le glucose est essentiel aux bons développement et fonctionnement du cerveau des enfants de 0 à 5 ans. Une glycémie bien contrôlée diminue aussi le risque de complications associées au diabète. Mais parfois, la glycémie baisse ou monte à des niveaux anormaux. Ce sont l’hypoglycémie (taux de sucre trop bas) et l’hyperglycémie (taux de sucre trop élevé).

L’hypoglycémie : un taux de sucre abaissé

L’hypoglycémie, c’est lorsque le taux de sucre chute sous le seuil critique de 4,0 mmol/L. Ce niveau indique qu’il n’y a plus assez de sucre qui circule dans le sang. Les cellules manquent de sucre pour se nourrir et fournir de l’énergie au corps et au cerveau. Une activité physique intense ou non prévue, un repas ou une collation pris en retard ou trop faible en glucides, une trop grande quantité d’insuline injectée sont quelques-unes des causes possibles de l’hypoglycémie.

Symptômes de l’hypoglycémie

L’enfant diabétique peut ressentir différents symptômes, qui deviendront plus importants à mesure que le taux de sucre diminue :

  • Grande faim
  • Tremblements
  • Mal de tête
  • Nausée
  • Manque d’énergie
  • Fatigue
  • Pâleur
  • Palpitations
  • Nervosité
  • Anxiété
  • Transpiration
  • Troubles de la vue
  • Manque de coordination
  • Comportements inhabituels
  • Irritabilité
  • Difficulté à se concentrer
  • Difficulté à s’exprimer
  • Picotements
  • Engourdissement
  • Étourdissements

À un stade avancé, l’hypoglycémie peut mener aussi aux symptômes suivants :

  • Difficulté à s’éveiller
  • Somnolence
  • Désorientation
  • Convulsions
  • Évanouissement
  • Inconscience

Toutefois, certains enfants peuvent ne ressentir aucun symptôme. Les enfants ont parfois de la difficulté à les exprimer et vous en informer. Soyez à l’affût en mesurant sur une base régulière le taux de sucre dans le sang. Ayez aussi toujours sous la main un aliment riche en glucides (voir le tableau plus bas).

Quoi faire en cas d’hypoglycémie

  1. Mesurez le taux de sucre dans le sang, si possible, pour déterminer s’il est inférieur à 4,0 mmol/L.
  2. Donnez rapidement à l’enfant l’équivalent de 10 g de glucides (sucre) pour faire remonter rapidement son taux de sucre :
Aliments                                                          Quantité équivalente à 10 g de glucides*
CHOIX LES PLUS EFFICACES
Sucre dissous dans un peu d’eauAttention : N’UTILISEZ PAS de substitut de sucre ou d’édulcorant (ex. : aspartame, acésulfame-potassium, stévia et sucralose) 10 ml (2 c. à thé) ou 2 sachets
 Miel, sirop de maïs ou d’érable, mélasse, confiture  10 ml (2 c. à thé)
 Glucose BD (5 g)  2 pastilles
 Dextrosol (3 g)  3 pastilles
 Bonbons de type Life Savers (2,5 g)  4 bonbons
 Jus ou boisson aux fruits  85 ml (1/3 tasse)
 Boisson gazeuse non diète  85 ml (1/3 tasse)
 AUTRES CHOIX
 Lait  200 ml
 Crème glacée  60 ml (1/4 tasse)
Biscuits secs (de type Social Thé) 2 à 3 biscuits

*Quantité recommandée ci –haut est pour un enfant de moins de 30 kg. Au-delà de 30 kg, on donne 15 g de glucides.

          3.  Patientez 15 minutes, puis vérifiez si le taux de sucre est supérieur au seuil critique.

Si l’enfant refuse d’avaler quoi que ce soit, insistez. S’il continue de refuser, vomit ou est inconscient, vous pouvez lui injecter 0,5 mg de glucagon, une hormone qui fera remonter son taux de sucre. Avisez ensuite votre médecin. Si vous ne disposez pas de ce traitement ou si l’enfant demeure inconscient, rendez-vous à l’urgence immédiatement.

  1. Si le taux de sucre est encore inférieur au seuil critique, répétez le traitement jusqu’à ce qu’il soit supérieur à 4,0mmol/L.

Lorsque le taux de sucre est redevenu normal, offrez à l’enfant une collation s’il ne l’a pas déjà prise ou si le prochain repas a lieu dans plus d’une heure. La collation doit comprendre 15 g de glucides et des protéines. Des exemples? Un demi-muffin anglais avec du beurre de noix, une pomme moyenne avec des cubes de fromage, 125 ml (1/2 tasse) de lait ou encore 100 ml (1 contenant de 100 g) de yogourt aux fruits.

Notez ensuite dans le carnet des glycémies les symptômes ressentis par l’enfant, le moment de leur apparition et leur cause.

L’hyperglycémie : un taux de sucre augmenté

Il arrive aussi parfois que le taux de sucre monte au-delà des valeurs visées. Le sang devient trop sucré, parce qu’il manque d’insuline pour faire entrer le glucose (sucre) dans les cellules. C’est ce qu’on nomme une hyperglycémie.

Symptômes de l’hyperglycémie

L’hyperglycémie ne cause pas toujours de symptôme. Mais à partir d’un seuil donné (14 mmol/L), des symptômes peuvent apparaître :

  • Grande faim
  • Grande soif
  • Envie fréquente d’uriner
  • Mal au ventre
  • Nausée
  • Vomissements
  • Vision embrouillée
  • Haleine fruitée
  • Irritabilité
  • Fatigue
  • Somnolence
  • Peau sèche et qui pique
  • Infections*
  • Plaies lentes à guérir*
  • Perte de poids*
  • Corps cétoniques dans l’urine
  • Confusion
  • Respiration rapide

*Ces symptômes sont associés à des hyperglycémies chroniques.

Quoi faire en cas d’hyperglycémie

  1. Mesurez le taux de sucre dans le sang, si possible, pour déterminer s’il est supérieur à 14,0 mmol/L.
  2. Si le taux de sucre dépasse les 14,0 mmol/L, mesurez les corps cétoniques dans l’urine de l’enfant diabétique de type 1.
  3. Faites boire beaucoup d’eau à l’enfant.
  4. Déterminez la cause de l’hyperglycémie et corrigez-la si c’est possible.

Appelez le médecin ou allez à l’urgence si :

  • Taux de sucre dans le sang est supérieur à 20 mmol/L
  • Présence moyenne à élevée de corps cétoniques dans l’urine
  • Impossibilité pour l’enfant de garder les liquides ingérés (vomissements)

Si vous surveillez de près avec l’enfant son taux de sucre et que les hyperglycémies surviennent rarement, vous pouvez corriger l’hyperglycémie en donnant une dose d’insuline adaptée. Par contre, si le taux de sucre de l’enfant dépasse souvent 14 mmol/L, il importe d’identifier la cause : manque d’insuline, mauvaise technique d’injection, défaut de l’insuline (périmée), début d’infection, surplus de glucides aux repas ou aux collations, stress, crainte de faire une hypoglycémie… Le glucomètre peut aussi être défectueux: faites-le vérifier en pharmacie. Il vous faudra aussi noter les symptômes, le moment de l’apparition des symptômes et leur cause dans le carnet de glycémies.

Vous voilà maintenant informés des procédures générales à suivre en cas de taux de sucre abaissé ou élevé. D’autres situations peuvent survenir : hypoglycémie la nuit, activités sportives, jours de maladie, etc. N’hésitez pas à en parler avec un médecin ou une nutritionniste. Ces professionnels de la santé sauront vous guider.

 

Date de modification: 27 juin 2013

Ressources

Références