Qu’est-ce que l’intolérance alimentaire?

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Un enfant se plaint de malaises après avoir mangé un aliment. S’agit-il d’une intolérance ou d’une allergie? Qu’est-ce qui les distingue? Quels sont les symptômes de l’intolérance? Quoi faire pour l’éviter? Vos questions trouveront réponse ici.

Une hyper-quoi? Une hypersensibilité!

L’intolérance alimentaire n’est pas une réaction allergique. Contrairement à l’allergie, ce n’est pas le système immunitaire qui réagit et ce ne sont pas les protéines qui sont en cause. L’intolérance alimentaire est plutôt une sensibilité excessive (hypersensibilité) à un aliment, plus particulièrement à ses sucres. Cette hypersensibilité fait que le corps a de la difficulté à absorber cet aliment. Mais soyez sans crainte, l’intolérance est sans danger pour la vie de l’enfant. Elle provoque néanmoins des malaises digestifs. L’intolérance alimentaire la plus courante est sans doute l’intolérance au lactose.

Causes de l’intolérance

Plusieurs éléments peuvent déclencher l’intolérance. Chez une partie de la population, le corps fabrique peu ou pas les enzymes pour digérer l’aliment en question. Certaines maladies, une intoxication alimentaire ou une indigestion peuvent aussi affecter la production d’enzymes. Enfin, une sensibilité aux médicaments ou à des agents de conservation peut déclencher une intolérance.

Symptômes de l’intolérance

L’intolérance alimentaire se manifeste par divers troubles de digestion :

  • ballonnements (ventre gonflé)
  • gaz
  • douleurs ou crampes abdominales
  • vomissements
  • diarrhée
  • constipation

Ces troubles, leur intensité et leur durée varient d’une personne à l’autre. Les symptômes peuvent se manifester dans les minutes suivant la consommation de l’aliment. Ils peuvent aussi apparaître quelques heures ou jours plus tard. De manière générale, les malaises sont proportionnels à la quantité consommée. Plus la quantité consommée est grande, plus les malaises risquent d’être importants. Dans le cas des allergies alimentaires, une toute petite quantité de l’aliment causera une réaction grave chez la personne allergique.

Quoi faire pour diminuer les symptômes?

Les solutions pour diminuer les symptômes varient en fonction du type d’intolérance et des causes. En général, retirer l’aliment ou le groupe d’aliments problématiques de l’alimentation constitue le principal moyen de diminuer ou d’éliminer les symptômes de l’intolérance. Le hic, c’est que ça peut nuire à son apport en  vitamines ou minéraux. Il faut donc veiller à lui donner d’autres aliments qui fournissent les mêmes nutriments ou, dans certains cas, des suppléments. Par exemple, lorsqu’on retire le lait de l’alimentation, on perd entre autres une source importante de vitamine D. On doit donc remplacer cet aliment par d’autres qui en sont riches, comme la boisson de soya enrichie, les poissons gras, les jus enrichis et la margarine.

Par ailleurs, dans certaines intolérances, l’enfant qui en souffre peut quand même manger un peu de l’aliment problématique sans avoir de malaise. C’est le cas de l’intolérance au lactose. D’autres intolérances par contre demandent d’exclure complètement l’aliment problématique, comme l’intolérance aux fèves de fava.

Savoir ce que sont les intolérances alimentaires, les causes, les symptômes et les mesures à prendre au besoin, c’est rassurant non? Par contre, si vous voyez que votre enfant souffre toujours de malaises digestifs malgré les changements, consultez un médecin ou un nutritionniste. Ces professionnels de la santé pourront déterminer si les symptômes sont causés par autre chose.

 

Date de modification: 1er mars 2013

Références

  • Brannon, P. M., Carpenter, T. O., Fernandez, J. R., Gilsanz, V., Gould, J. B., Hall, K. E., … Wolf, M. A. (2010). NIH Consensus Development Conference Statement: Lactose Intolerance and Health. NIH Consensus and State-of-the-Science Statements, 27, 36.
  • Dugdale, David C. et George F. Longstreth. (2012). Lactose intolerance. Repéré au http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmedhealth/PMH0001321/
  • Santé Canada. (2012). Les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires. Repéré au http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/securit/allerg/index-fra.php
  • Shils, M. E., & Shike, M. (2006). Modern nutrition in health and disease (10th ed.). Philadelphia: Lippincott Williams & Wilkins.