Relation avec les grands-parents : 5 conseils autour de l’alimentation

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Plusieurs grands-parents vous le diront, ils aiment leur rôle : s’occuper de leurs petits-enfants, sans avoir à assumer les responsabilités parentales du quotidien. Comment cela se passe-t-il à l’égard de l’alimentation? Voici cinq conseils pour s’assurer que vos enfants en retirent le meilleur et que l’entente entre vous et les grands-parents soit bonne.

1. Ayez des attentes réalistes

Le rôle des grands-parents sera différent s’ils voient vos enfants à l’occasion ou s’ils s’en occupent plusieurs heures par semaine. Dans le cas où ils sont souvent ensemble, les rôles et les responsabilités se rapprochent de ceux des parents. Les grands-parents ne peuvent plus seulement gâter leurs petits-enfants, car ces derniers ont besoin de structure et de constance.

2. Discutez de certaines règles

Lorsque les grands-parents s’occupent souvent de vos enfants, il est souhaitable que vos façons de faire soient similaires, tout comme elles le sont entre la maison et le service de garde. Le dialogue est donc primordial. Établissez vos priorités et discutez par exemple de ces éléments importants :

  • Laisser les enfants manger à leur faim, sans les forcer ni les restreindre. L’idéal est de leur demander s’ils ont une petite, une moyenne ou une grosse faim avant de les servir. Offrir des portions raisonnables et permettre d’avoir une 2e portion limite le gaspillage, ainsi que la tentation de demander aux enfants de manger 2-3 bouchées de plus…
  • NE PAS utiliser la nourriture pour consoler, changer les idées, récompenser, faire plaisir ou toute autre manière de « gérer » des émotions.

Vous appréciez les services que vous rendent les grands-parents et vous n’osez pas imposer vos règles? Ciblez celles que vous trouvez les plus importantes et discutez-en comme des stratégies d’éducation. Autre truc : puisque les conseils sont parfois mieux acceptés lorsqu’ils viennent d’une source externe, glissez dans la conversation qu’il existe un site web de référence sur l’alimentation des enfants qui offrent des recettes, des trucs et des conseils sous forme d’articles et de capsules vidéo… hum hum! 😉

3. N’assumez rien

Laissez les grands-parents choisir les repas qu’ils souhaitent préparer, même si vos enfants n’ont pas l’habitude de tout aimer. Certains enfants acceptent de goûter des aliments différents lorsqu’ils ne sont pas avec vous. Le fait d’être exposé à une grande variété d’aliments et de manger avec différentes personnes peut multiplier les occasions de découvrir de nouveaux aliments et d’apprendre à les aimer.

4. Valorisez les grands-parents en tant que modèles

Rappelez aux grands-parents que les enfants observent continuellement les adultes qui les entourent et qu’ils les imitent. Les paroles, les attitudes et les comportements ont tous un impact sur le développement des habitudes alimentaires des enfants. Soulignez les bons coups des grands-parents en leur disant que vous appréciez qu’ils s’assoient à la table pour manger avec les enfants, qu’ils parlent en bien des aliments, qu’ils mangent avec plaisir un peu de tout ou qu’ils cessent de manger lorsqu’ils n’ont plus faim. Dites-leur lorsque c’est chez eux que vos enfants ont goûté – ou aimé – pour la première fois tel ou tel aliment.

5. Encouragez-les à cuisiner

Suggérez aux grands-parents de cuisiner avec vos enfants. C’est un privilège pour tous de prendre le temps de le faire. Cuisiner avec les enfants va bien au-delà de la décoration de petits gâteaux. Pour les grands-parents, c’est l’occasion parfaite pour partager leurs connaissances et leurs traditions. Les enfants développeront ainsi leurs compétences culinaires au fil du temps, dans le plaisir. En prime, quel beau cadeau que de transmettre à ses petits-enfants la recette du meilleur rôti de bœuf ou de la meilleure lasagne au monde!

 

La relation grands-parents – petits-enfants est unique. Adultes que nous sommes, nous avons tous des souvenirs impérissables avec nos grands-parents en lien avec la nourriture. Qu’il s’agisse de certains aliments avec lesquels ils nous gâtaient, de spécialités qu’ils cuisinaient, de cueillette de petits fruits, de jardinage, de pêche ou toute autre activité ou tradition. C’est bien sûr important de développer les saines habitudes alimentaires de vos enfants, mais tout cela doit se faire dans le plaisir. C’est aujourd’hui que se préparent les futurs souvenirs de vos enfants!

 

Date de publication: février 2015

Références