Rencontre d’un nouvel aliment

Par les nutritionnistes de Nos petits mangeurs

Parfois, on aimerait bien être dans la tête de nos enfants pour comprendre pourquoi il refuse certains aliments. Imaginez que pour eux, découvrir un nouvel aliment est comme rencontrer une nouvelle personne.

Ce n’est pas un rejet

Vous connaissez la réaction d’un enfant lorsque vous lui présentez une nouvelle personne: il est gêné et il se cache peut-être derrière vous. Sa réaction n’est pas un rejet. Il est tout simplement non familier avec cette nouvelle personne. Vous savez que plusieurs rencontres peuvent être nécessaires avant que votre enfant soit à l’aise en sa présence.

Du pareil au même

C’est exactement la même chose qui se produit avec les nouveaux aliments. La nouveauté amène les enfants à ressentir de la suspicion, de l’inconfort et parfois même de la peur. Pour devenir à l’aise et apprendre à apprécier un nouvel aliment, l’enfant a besoin de se familiariser. C’est en lui présentant souvent l’aliment que cela peut se produire, comme c’est le cas avec des personnes.

Apprendre à connaître la nouveauté

Un enfant qui rencontre une nouvelle personne va d’abord l’observer, il vous regardera interagir avec elle, et il posera peut-être des questions.

Lorsque vous présentez de nouveaux aliments à votre enfant, parlez de leurs couleurs, de leurs saveurs et de leur origine. Montrez à votre enfant des images d’aliments et amenez-le à l’épicerie pour les découvrir.

Pour favoriser la confiance

Si votre enfant voit que vous appréciez une personne, il voudra en faire tout autant. De la même façon, en lui montrant que vous aimez les aliments dont il se méfie, il sera beaucoup plus confiant d’y goûter.

Avec ou sans moustache

Il arrive qu’un enfant ne reconnaisse plus une personne sans sa moustache. De la même façon, un enfant peut avoir de la difficulté à reconnaître un aliment apprêté d’une façon différente. Une pomme avec pelure n’est pas la même couleur qu’une pomme sans pelure. Attendez que l’enfant soit familier avec le nouvel aliment avant de le changer d’apparence.

 

On ne peut être dans la tête de nos enfants, mais on peut certainement les aider à vaincre leurs craintes!

 

Date de publication: juillet 2015

Références

  • Aldridge, V., et al. (2009). « The role of familiarity in dietary development. » Developmental Review 29(1): 32-44.